· 

Congrès AGEEM 2017

Du mercredi 5 au vendredi 7 juillet 2017 nous avons participé au congrès national de l’AGEEM (Association Générale des Enseignements des Écoles et classes Maternelles publiques) d’Albi.

 

Durant le congrès de nombreuses conférences ont été présentées, nous avons donc assisté à quelques-unes d’entre elles.

1er jour : mercredi  5 juillet

Le premier jour m’a permis de découvrir notre stand des PEP et d’écouter la première table ronde qui avait pour thème « Enseignants, ATSEM, AVS, personnel périscolaire…Comment faire évoluer ensemble nos conceptions du métier et nos gestes professionnels ? » à laquelle notre directeur, Alexandre Aupitre, a participé.

 Étaient présents : Thierry MARTIN, IEN Castres - mission maternelle ; Isabelle FREZALS, Coordinatrice ASH - DSDEN Tarn ; Katia ARNOLD, Directrice de l'association Enfance Jeunesse et membre du groupe pédagogique Animation 81 DDCSPP ; Jean-Marc GUIBAUD, DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) ; Véronique DUPONT, Sécrétaire AGEEM ; Anne-Christine KOLLER, Trésorière AGEEM et Nadine MASSONNIERE, modératrice.

 

 

Par la suite, Thierry Maffre, médecin directeur du Centre de Ressources sur l’Autisme, a présenté une conférence sur « La scolarisation des enfants autistes en maternelle ». Pour cela, il a décrit les principaux symptômes liés aux troubles du spectre autistique pour aider un possible diagnostic des enfants en école maternelle et a sensibilisé le public sur la complexité de ces troubles. Enfin, par le biais d’une image d’un spectre de couleurs, M. Maffre a illustré la grande diversité des profils des personnes diagnostiquées autistes afin de ne pas oublier que travailler avec eux résulte d’un exercice individualisé et réfléchi en fonction de la personnalité de chaque enfant. Son intervention m’a davantage informé sur le sujet et amené à vouloir faire des recherches plus approfondies sur celui-ci.

 

 

L’après-midi, M. Aupitre a présenté la « Scolarisation et handicap, quels enjeux ? » lors de son agora. Le public était essentiellement constitué d’enseignants en école maternelle. Les participants ont émis des questionnements et des doutes à l’idée d’accueillir un auxiliaire de vie scolaire dans leur classe. L’intervention du directeur des PEP avait pour finalité de les interroger sur l’importance de la scolarisation pour les enfants en situation de handicap et au fait que les jeunes présentant un handicap permanent et dit « invisible » accèdent de plus en plus aux études supérieures.

 


2ème jour : jeudi 6 juillet

L’ouverture officielle qui a rassemblé beaucoup de monde a eu lieu le deuxième jour (à partir duquel le congrès n’était plus ouvert au public) où nous avons écouté les discours des principaux partenaires de l'AGEEM. Ces allocutions avaient pour rôle principal de remercier les participants ainsi que de valoriser la ville d’Albi auprès de ceux qui venaient d’une autre région.

 

S’en est suivie la conférence de Claire Heber-Suffrin, docteur en psychosociologie des groupes en éducation, qui avait pour thème « Penser, apprendre, agir par la réciprocité ». Elle a insisté sur la singularité de chaque enfant en s’appuyant sur les multiples méthodes de travail à mettre en place en fonction de leur profil et a souligné l’importance de pouvoir se remettre en question ainsi que de considérer l’enfant comme une personne qui apprend mais qui nous apprend aussi.

 

L’après-midi nous avons pu faire le tour des stands. Beaucoup d’éditeurs et fournisseurs ont présenté leurs livres et matériels scolaires, des mutuelles axées sur les professionnels de l’enseignement ainsi que des associations et d’autres acteurs présentant des outils d’apprentissages alternatifs et/ou ludiques ont aussi exposés leurs actions. La diversité des stands a permis d’échanger avec des personnes venues de toute la France pour qui les enjeux de ce congrès étaient différents en fonction de leur activité. Par exemple, le stand d’éveil musical m’a apporté un nouveau regard sur la découverte de la musique auprès des enfants (et fait découvrir des instruments innovants).

 


3ème jour : vendredi 7 juillet

 

Le troisième et dernier jour, chaque membre de l'association présent au congrès : -administratrice Alexandra CHAREL, -volontaires service civique Héléna LEDOUX, Tom MAROT, Sibylle BARRE, -directeur des PEP 81 Alexandre AUPITRE, a pu programmer sa journée en fonction de ce qui l’intéressait. Cela m’a donc permis d’écouter l’intervention d’un apiculteur qui a proposé des outils pédagogiques en lien avec le programme de maternelle pour faire découvrir le monde du vivant aux enfants, et particulièrement celui des abeilles et d’autres insectes, afin de les sensibiliser le plus tôt possible sur les questions environnementales et l’importance de chaque être vivant pour l’équilibre d’un écosystème.

 

 

 

 Le congrès s’est ensuite terminé dans après-midi.

 

Je conclurai en disant qu’avoir le statut de congressiste a été pour ma part une grande première et m’a permis de participer aux trois jours de l'AGEEM riche en découvertes sur les dispositifs scolaires, leurs enjeux et leurs problématiques ainsi que sur la nécessité de chaque corps de métier.

Sibylle BARRE service civique PEP 81

Ancienne PEP News
Ancienne PEP News
Facebook
Facebook
Retour Acceuil
Retour Acceuil

Écrire commentaire

Commentaires: 0