· 

Festi'Parents 2018 : Témoignages

 

Durant cette journée Festi'Parents, au sein du Palais des Congrès à Mazamet, à 14h était organisé une table ronde, au sujet du décrochage scolaire, animé par le directeur des PEP 81 et coordonnateur de l'union régionale des PEP, Alexandre AUPITRE. Autour de cette table ronde étaient présents : Corinne LEBOSEC, coordinatrice PRE Aussillon, Béranger GUIRAO, association ASSA, Sylvie BECO, coordinatrice MLDS et du lycée Nouvelle Chance Anne Vault à Castres, et moi-même, Deborah KROUK service civique au PEP 81.

 

Anne-Charlotte, 20 ans, jeune étudiante dynamique et persévérante, qui a des problèmes de santé, dont un handicap qui la contraint à être dans un fauteuil roulant, mais qui des fois lui permet de marcher. Ce qui engendre certaines discriminations des élèves, ou même parfois des professeurs. A cause de son handicap, elle n'a pas pu faire dans sa totalité sa première terminale, et donc n'a pas eu son bac. C'est au moment de sa troisième année de terminale qu'elle choisit de la faire au lycée Nouvelle Chance à Castres.

 

Pour ma part, j'étais scolarisée dans un lycée général, en filière littéraire. En deuxième année de lycée, j'ai commencé à travailler dans le mcdonald de ma ville, car je devais être financièrement indépendante. Vers la fin d'année de 1ère, la motivation de finir mes études était de plus en plus mince, mais tout le monde autour de moi m'encourageaient à tenir jusqu'à la fin, jusqu'au bac. Arrivée en terminale, le système scolaire devenait de moins en moins supportable, j'en devenais malade. Après mure réflexion, j'étais vraiment décidée à partir de ce système où je ne me sentais pas à ma place. Je suis allée voir tous les professionnels de l'établissement pour qu'ils m'aident et m'aiguillent, mais aucun n'a su m'écouter ni me comprendre. Je ne pouvais pas quitter le lycée sur un coup de tête, il me fallait quelque chose de concret. Une des conseillères d'orientation du lycée m'a dirigé vers Jérôme AVISOU, coordonnateur MLDS Albi, il a été la première personne qui m'a écouté et comprise ; au cours du rendez-vous, je lui ai expliqué ma situation, puis de là il m'a parlé du service civique, et m'a dirigé vers Alexandre AUPITRE. Après cette rencontre, l'énorme poids que je portais tous ce temps, c'est allégé. Il m'a rassuré et "pris par la main", c'était ce qu'il me fallait. Et maintenant j'ai pu arrêter mon travail au mcdonald, qui me demandait énormément d'énergie, et je suis en service civique aux côtés de Mr AUPITRE.

 

Ce moment d'échanges et de partages était très enrichissant pour moi, d'une part par le fait de témoigner de mon parcours devant une vingtaine de personnes, et d'autres part d'être questionné, de se sentir écouter et comprise et d'intéresser les personnes. C'était la première fois que je m'exprimais en public, ça n'a pas été facile au début, puis petit à petit le stress est parti. J'ai été agréablement surprise par le nombres de questions qui m'ont été posées... Le parcours d'Anne-Charlotte est lui aussi très intéressant, c'est un combat différent, mais je pense que les parents et enfants s'identifient beaucoup plus à mon parcours, qui touche malheureusement énormément de jeunes.

 

 

 

 

(Actualisation : Anne-Charlotte a eu son baccalauréat en juillet 2018).

 

Deborah KROUK service civique au PEP 81.

Écrire commentaire

Commentaires: 0